- Accueil - Quoi de neuf - Albums photos - Journaux de voyage - A propos du site - Liens - Commentaires -

- Jour Précédent - Le Saguenay - Jour Suivant -

Mercredi 25/08/99 - cap Jaseux - Anse de Sable

Au petit matin au bord du fleuve

Tête à tête Magali se lève Ayant toujours avec nous le décalage horaire, nous sommes debout à 6h30, peu après le lever de soleil. Moment privilégié au bord de l'eau calme en attendant que les autres se lèvent. Aucun souffle de vent. Le fjord nous attend.
Il faut ce matin trier le matériel et charger les bateaux. Devant le chargement étalé sur le gazon, nous doutons d'abord de la capacité des soutes à accueillir toutes les vivres prévues.
Pas réveillé Mais petit à petit, les choses s'organisent et trouvent leurs places. Les coffres acceptent en fait des volumes importants à condition de fractionner le chargement. Les duvets encombrants sont placés dans un bidon étanche sur le pont du biplace. On répartit le reste des affaires entre les bateaux pour éviter un problème en cas de chavirage.

A contre-jour C'est parti Vers 10h30, les bateaux pleins, il est temps de partir. Le transport sur la plage avec la marée basse n'est pas facile et il faut s'y prendre à cinq pour déplacer le biplace ainsi que le bateau de Vincent qui contient la plupart des vivres.
C'est bientôt l'heure de l'embarquement. Patrick et Anouk dans le biplace, les autres en monoplace. Les moustiques vont nous quitter. Le soleil déjà haut ne nous rate pas. La crème solaire et les casquettes sont bien utiles.
Pas un souffle de vent. La marée basse a découvert des roches et des îles que nous contournons. Quelques canards nous évitent lentement. Un phoque montre au loin le bout de son museau mais plonge à notre approche pour ressortir derrière nous. Cette manière de faire sera commune à tous les phoques rencontrés.
Le pique-nique Vincent Après l'anse à Pelletier, nous découvrons une plage propice au pique nique et échouons doucement les bateaux sur le sable. L'eau chaude incite à la baignade. Ce que nous faisons illico. Pourtant cette chaleur ne concerne que la couche superficielle. Le fond de l'eau est glacial. Après la baignade, le casse-croûte. La marée montante nous oblige à remonter les bateaux régulièrement tandis que la plage se rétrécit. Après une petite sieste, il est temps de reprendre la navigation.
Magali Un petit clapot vient agiter le fond de notre abri. Nous repartons vers le Cap à l'Est en remontant le courant heureusement peu marqué. La côte devient escarpée et les plages se font rares.
Le passage du Cap marque notre entrée dans le fjord. Comme l'après-midi avance, il nous faut maintenant gagner l'Anse de Sable, notre étape du jour. Vers 18h, elle apparaît enfin après quelques kilomètres et nous découvrons le drapeau québécois en lisière des arbres qui abritent les plates-formes de bois pour les tentes. La plage est largement découverte par la marée descendante.
Arrivée au camp Une petite rivière rejoint le Saguenay à cet endroit. Vincent et Magali vont observer un groupe de huards tandis que Patrick et Anouk débarquent. Comme nous nous installons, les moustiques en font autant et ce malgré le feu allumé par Patrick avec le bois de grève.
Clair de lune J'explique à Magali les rudiments de la pèche à la cuillère tandis que le repas chauffe. Mais nous rentrons bredouilles. malgré de nombreuses tentatives. Dans le lointain, deux points s'approchent lentement en longeant la rive: 2 kayakeuses parties ce matin de Chicoutimi. Belle étape de 30 km. Elle partageront notre camping ce soir. La nuit tombe doucement. Le fleuve est calme. Pas une lumière sur la rive d'en face. Nous sommes seuls au monde. La lune se lève peu après et son reflet joue sur l'eau.

- Jour Précédent - Le Saguenay - Jour Suivant -