...El Journal...
- Patagonia 2001 -

Numéro 14
25 Janvier 2001
Hier - Demain

- La Patagonie - Cartes - Programme - Liens - Journal


Actualités

Cambrousse

Tout doit disparaître

Courses pour 7 jours

Retard chez Navimag

Pas de treck sur 7 jours

Nandous et guanacos

La corvée

Parlez espagnol

Le mot du jour

Météo

Cambrousse

Arrêt à Tapi Aike

La Carte Tapi Aike, 11h - Le bus pour Puerto Natales vient de s'arrêter dans la station service. L'endroit est désert et balayé par le vent violent. A moins de 60 km vers l'ouest se dressent les contreforts des Andes et l'on distingue même déjà les fameuses Torres del Paine. A peine le temps de boire un café et de déguster la docena d'empanadas achetée avant de partir.
Nous avons quitté El Calafate tôt ce matin pour rejoindre le Chili. La belle route bitumée de Rio Gallegos a été abandonnée après 80km pour suivre la Routa 40, une piste caillouteuse. Le tracé des frontières nous impose un gros détour.

Tout doit disparaître

Le bus est reparti vers le Chili. La route traverse la pampa interminable. Au hasard du paysage, nous apercevons quelques guanacos et même une famille de nandous en train de détaler. Des travaux sont en cours pour améliorer le tracé.
L'itinéraire longe la frontière pour rejoindre Rio Turbio, grosse bourgade industrielle avec des mines de charbon. Juste avant de passer au Chili, le chauffeur nous invite à manger nos restes de vivres frais. Pour nous: du jamón, du fromage, des fruits. Au poste de douane argentin, nous devons changer de bus avec nos bagages et passer en file indienne à un contrôle de passeport. Le scénario du contrôle se répète un peu plus tard au poste chilien.

Les Torres grossissent au loin

Courses pour 7 jours

Puerto Natales, 13h30 - Le bus nous a déposés sur une petite place. Nous cherchons des renseignements pour continuer vers Torres del Paine. Mila déniche un bus partant dans une heure. Cela nous laisse peu de temps pour changer de l'argent chilien, faire les courses et passer chez Navimag pour voir où en est la réservation du bateau. Trente minutes après, les courses ont été faites. Le programme initial étant un treck de sept jours autour du parc, les volumes de vivres ont été mesurés en conséquence: 50 petits pains, 8 repas du soir... Je pars avec Mila vers le front de mer pour la réservation, laissant les autres retourner à la station de bus. Un vent pénible souffle dans les rues, fait balancer les enseignes et siffler les fils électriques.

Retard chez Navimag

Puerto Natales, 14h - Chez Navimag, nous apprenons tout d'abord que le bateau vers Puerto Montt prévu le 1er février aura 4 jours de retard !! Cela signifie que nous devons rester plus longtemps par ici (10 jours au lieu de 7). En contrepartie, nous aurons moins de temps après le bateau (4 jours au lieu d'une semaine). C'est une sérieuse modification dans notre voyage. Pour ajouter à la confusion, on ne trouve pas trace de notre réservation sur le système informatique et notre bus part dans 20 minutes d'une place à 1 kilomètre d'ici... Surtout ne pas s'affoler.
En fin de compte, Gonsano, le responsable de Navimag, parvient à joindre la compagnie de bus pour demander au chauffeur de venir nous prendre ici après avoir convaincu Youx et Maryline de monter dans le bus...

Pas de treck sur 7 jours

Nous quittons le bureau un peu perturbés par ces changements. Après vérification de la place disponible sur le bateau, la décision de dernière minute chez Navimag a été d'avancer le voyage au bateau précédent (départ le 28). Cela implique que nous avons maintenant moins de temps pour le treck et que la boucle de sept jours n'est plus possible. Maryline approuve la décision mais Youx est sur le moment visiblement assez déçu et ne veut pas trop discuter. Un point positif pour le moment est que nous ne manquons pas de vivres...

Nandous et guanacos

La Carte Pendant le trajet vers le parc, un programme de remplacement est établi. Le bus déssert plusieurs arrêts et nous devrons laisser des affaires quelque part pendant la randonnée. La boucle autour du parc se transforme en circuit en forme de "W" sur 3 jours pour voir les points essentiels: Torres, Cuernos, Lago Grey. Nous longeons de loin le grand lac Sarmiento qui borde le parc au sud. Un beau troupeau de guanacos rejoint une arête puis disparaît derrière un repli de terrain. Quelques nandous aperçus encore ici.

La corvée

Des pics peu farouches Laguna Amargua, 17h - A l'entrée du parc, c'est le branle bas. Il faut trier les affaires et les vivres en fonction de notre nouveau programme et laisser à la guarderia le surplus. Nous trouvons un coin d'herbe accueillant au soleil qui nous permet d'étaler nos affaires. Les coups de vent violents viennent parfois mélanger les tas. Nous partons ensuite à pied en direction du Camp Chileno par une piste puis un sentier poussiéreux. En ce qui concerne les animaux, la vocation de parc se confirme: oies, condors, guanacos. Un couple de pics mineurs se laisse approcher à deux mètres pour une photo souvenir. Nous rejoignons l'Hosteria Torres et son camping d'où nous téléphonons à Navimag. Apparemment la réservation est maintenant enregistrée. Il reste à confirmer l'heure du départ samedi. Un brin de soulagement pour l'équipe.
L'hosteria est une sorte d'hôtel de luxe pour touristes fortunés. Nous ne nous attardons pas et attaquons peu après le raidillon vers le refuge. Cette partie surnommée "the Grind" (la corvée) par les anglo-saxons ne déçoit pas les amateurs de montée. Nous dominons bientôt le paysage et le sentier s'engage à plat dans la vallée du Rio Ascensio. Le refuge est visible peu après sur l'autre rive du torrent. Les cartes que nous avons ne mentionnent qu'un camping en rive droite... Nous nous posons sous les arbres et préparons le dîner: soupe et pâtes aux brocolis. Dodo après un dernier coup d'oeil vers les Torres.


Le mot du jour

la docena: la douzaine

Météo

El Calafate: 12°, vent et soleil
Puerto Natales: 15°, vent fort et soleil


Hier - Demain

- La Patagonie - Cartes - Programme - Liens - Journal