...El Journal...
- Patagonia 2001 -

Numéro 25
5 Février 2001
Hier - Demain

- La Patagonie - Cartes - Programme - Liens - Journal


Actualités

Péage exhorbitant

Il pleut sur Puyehue

Au refuge

Un cratère mérité

En ramasse

Parlez espagnol

Le mot du jour

Météo

Péage exhorbitant

La plaine du rio Golgol Anticura, 8h30 - Le temps qui était hier superbe est aujourd'hui assez maussade. Nous allons néammoins tenter de monter au refuge du volcan Puyehue soit environ 1300 mètres de dénivellée. Nous préparons les sacs en séparant ce qui restera au poste des gardes du parc. Le départ a lieu vers 9h sur la route nationale en direction de la ferme El Gaule qui contrôle le chemin d'accès à la zone du volcan. A l'entrée du chemin, une barrière de péage soutire 6000 pesos à tous les randonneurs. Nous jugeons cela excessif mais nous sommes bien obligé de céder pour continuer. Le seul point positif est que nous avons réussi à acheter du pain à une maison voisine ce qui améliorera les quantités de vivres.

Il pleut sur Puyehue

La Carte Le chemin traverse une large prairie où paisent quelques vaches puis aborde franchement une montée raide où les pluies récentes ont creusées de profondes rigoles. Après un quart d'heure de montée, la pluie se met à tomber. Nous continuons quelques minutes à nous faire rincer avant de nous réfugier sous un arbre pour enfiler nos tenues de pluie. Un chien accompagnant un groupe de randonneurs en profite pour venir s'ébrouer près de Youx. Celui-ci, décidément en panne de chic aujourd'hui avait mis à sécher son tee-shirt de rechange sur son sac. Il n'a donc plus rien de sec maintenant...
Nous reprenons le sentier qui s'enfonce sous les arbres tandis que la pluie tombe de plus belle. Le chemin est maintenant plein de boue et les randonneurs croisés semblent contents de redescendre. Dans quel galère nous sommes-nous lancés.
Après plusieurs franchissements de ruisseaux, le sentier escalade en zig-zag serrés une pente raide où des petits ruisseaux dégringolent. La végétation dense du début est bientôt remplacée par une forêt de lenga plus aérée, annonciatrice du refuge. Je prends les devants pour repérer les lieux.

Au refuge

J'arrive rapidement au refuge dont l'altitude me parait surestimée sur la carte. Il y a déjà pas mal de monde. Je fais comprendre que trois autres personnes arrivent et qu'il faudrait faire un peu de place puis pars chercher du bois car le poêle n'est même pas allumé. Entretemps, le reste de l'équipe arrive. Maryline a fait un petit détour vers le haut avant de retrouver la bonne route. Nous nous installons dans un coin en essayant de nous changer et de faire sécher nos affaires. Le poêle consent à démarrer, ce qui améliore un peu l'ambiance humide des lieux. A l'extérieur, la pluie a cessé mais les nuages persistent. Nous passons une partie de l'après midi en plein brouillard.

Le Cerro Tronador Vers 19h, le plafond se dissipe doucement et commence à nous laisser entrevoir les pentes supérieures. Après un rapide échange avec un belge, Dirk, nous décidons de monter au cratère avant la nuit. Il n'y a pas une minute à perdre.

Un cratère mérité

Sur la crête Nous partons rapidement sur la trace existante pour notre montée de 900m. La végétation s'arrête un peu plus haut. C'est maintenant un désert de pierres que recouvrent par endroits des névés. Le paysage prend de l'ampleur avec l'altitude. On distingue les sommets voisins: volcans Osorno et Puntugado et au fond, le Tronador. Youx prend bientôt la tête dans ce terrain avantageux pour lui. Nous essayons de garder le rythme rapide du départ. Le sol meuble est recouvert de cailloux non liés entre eux mais de taille assez voisine qui roulent sous les pas. Cela rend la marche par moment un peu pénible. Sous le sommet, le vent commence à se faire sentir. Je vois les vêtements de Youx flotter de loin. Il ne doit pas faire très chaud. Nous arrivons l'un après l'autre sur la crête terminale à 2200m. Mila s'est arrêtée dans la montée. La vue est superbe. A nos pieds, le vaste cratère plein de neige.

Le cratère du volcan Puyehue



Le paysage volcanique au nord Nous restons quelques instants pour grignoter un carré de chocolat et profiter du paysage. Dirk est ravi et nous aussi. Au nord s'étendent des plaines volcaniques aux pentes bariolées de neige. On distingue une coulée noire sans doute assez récente. Nous irons par là bas demain. Vers l'ouest, entre les nuages, le Lago Puyehue et ses îles dans les dernières lumières du couchant. Plus près de nous, le refuge se confond avec la lisière des arbres.



En ramasse

Maryline dans la descente Il est temps de rentrer si nous ne voulons pas finir dans le noir. Nous quittons la zone sommitale pour plonger vers les névés longés à la montée. La neige est ramollie en surface et la pente pas excessive. C'est le moment d'essayer un peu de ramasse. Maryline, au début un peu crispée, prend le coup assez vite. Youx est parti loin devant nous, emporté par son élan, dans un superbe style patineur. A ce jeu là, nous perdons vite de l'altitude. Le belge qui nous accompagne essaie également pour ne pas se laisser distancer. Nous retrouvons la végétation et le refuge un peu après 21h, ravis par cette balade.

Les lacs au couchant La place manquant dans le refuge, je monte une tente pour dormir au calme puis nous allons dînons à l'intérieur où il commence à faire bon grâce au feu entretenu tout l'après-midi. Les affaires humides emportées au sommet ont séché durant la balade. Nous discutons en anglais avec les occupants à la lumière d'une bougie. Le programme de demain est d'aller vers Los Banos, zone de sources chaudes au nord du volcan.


Le mot du jour

la lluvia: la pluie

Météo

Anticura: 10 à 12°, nuageux et pluie. Eclaircie le soir


Hier - Demain

- La Patagonie - Cartes - Programme - Liens - Journal