...El Journal...
- Patagonia 2001 -

Numéro 23
3 Février 2001
Hier - Demain

- La Patagonie - Cartes - Programme - Liens - Journal


Actualités

Trouver un passeur

La plage dans le brouillard

Pudu: 1, Pingouins: 0

L'estuaire du rio Chepu

Fiesta à Chepu

Curanto à Ancud

Parlez espagnol

Le mot du jour

Météo

Martin-pêcheur La Carte

Trouver un passeur

Chepu dans la brume Chepu, 6h30 - Nous émergeons de bon matin pour essayer de ne pas rater le bus cette fois ci. Petit déjeuner rapide puis attente à l'arrêt de bus. Le paysage est encore enfoui dans une petite brume qui monte du rio. Le bus arrive mais le chauffeur nous indique qu'il faut prendre un bateau d'ici pour aller au parc. Un autochtone se propose de nous faire passer avec son bateau vers 8h. Un peu d'attente puis nous voyons arriver une barque à moteur qui stoppe près du pont. Je finis une photo des deux martins-pêcheurs qui nous narguait puis rejoint les autres. En route pour le parc

On nous mène en bateau

La plage dans le brouillard

A la recherche des galets perdus Le bateau descend rapidement le rio en longeant la rive encombrée d'arbres morts. Quelques grèbes superbes qui plongent et un énorme héron qui décolle à notre approche. Le débarquement a lieu près d'une ferme. Après s'être mis d'accord pour le retour, nous rejoignons une piste de bétail boueuse et humide qui s'enfonce dans les arbres vers le Sud. Nous essayons de couper dans des prairies plus sèches avant d'arriver à une grande plage. Petit vent et écharpes de brume qui passent. L'épave rouge d'une barge échouée apporte une note de couleur. Nombreux limicoles et huitriers se nourrissant sur la grève. Egalement des vanneaux et quelques rapaces (caranchos). Nous avançons lentement sur le sable en observant les oiseaux. Un petit rio donne lieu à une remontée vers le haut des dunes pour chercher un passage. Mais en arrière de la plage, c'est la jungle. Fougères arborescentes, bambous et arbustes en tout sens barrent le chemin. Retour à la mer. A l'extrémité, quelques gisements de galets intéressants nous arrêtent tandis que Youx part en exploration.

Sur la plage déserte

Pudu: 1, Pingouins: 0

Youx revient peu après avec une invitation expresse à découvrir un pudú, sorte de cerf nain de la taille d'un chien. Nous le suivons donc en quittant la plage jusqu'à un groupe de buissons où se cache l'annimal. C'est assez bizarre comme bête mais une tentative d'approche à moins de dix mètres le fait fuir. C'est le plus petit cervidé au monde. Petite pause gateau pour fêter cette rencontre.

La suite de l'itinéraire se déroule sur le haut de la falaise. On passe dans des endroits boueux plutôt limites et mieux adaptés à des chevaux. En contrebas, les vagues du Pacifique viennent s'écraser sur les rochers. Après une heure et demie de progression humide sous un crachin persistant, nous atteignons une autre plage munie d'une petite grotte pour le pique-nique. Pas vu de pingouins nageant en mer. Seulement deux cadavres sur l'estran. Casse croute et thé chaud en regardant les vagues et la marée descendante puis retour par le même chemin. L'entrée du parc est encore à 2 ou 3 heures de marche. En considérant le trajet déjà parcouru, nous réalisons qu'il faut être bien motivé pour s'y rendre. Nous croisons pourtant un peu plus tard un groupe de randonneurs en route vers ce but.
Sur la grande plage, le temps de crachin se lève et le soleil perce. Belles lumières idéales pour l'ornithologie. Youx ne se prive pas tandis que nous retournons à notre recherche de galets. Choix difficiles de formes et de couleurs. Tout ce poids qu'il va falloir porter ensuite... Nous laissons sur un rocher une mini-exposition temporaire.

L'estuaire du rio Chepu

Les troncs sur la rive Nous remontons sur la falaise près de la ferme de ce matin en visant la pointe qui domine l'estuaire. La visibilité est revenue complètement et nous sèchons nos vêtements. Quelques îles débordent la ligne de rivage et accueillent des nuées d'oiseaux. Des traces de bétail nous mènent à une pâture occupée par quelques vaches. De grosses feuilles de nalca (?) gênent la progression mais nous profitons enfin du paysage. Nous retournons à la ferme près de l'eau pour attendre le passeur commandé à 17h. La barque arrive à l'heure dite et nous ramène à notre point de camping. Deux passagers supplémentaires profitent de la balade sur le rio. A nouveau des observations de grèbes et quelques canards.

Fiesta à Chepu

En arrivant près du pont, nous réalisons que quelque chose à changé. Chepu, le soir Au bord du rio Il y a des voitures sur le bord du chemin et on entend de la musique. La fête annoncée ce matin a bien lieu. Nous en sommes quittes pour remballer les tentes en douce au milieu du parking et aller déguster quelques empanadas après nous être changés. Ambiance campagnardes avec musique, grillades, costumes et discours. Une réflexion captée par Mila dans la foule: "Tiens, y'a même des touristes !!".

Curanto à Ancud

Départ vers 19h pour Ancud par la route cahoteuse. Nous rejoignons la nationale tandis que Maryline et Mila examinent le détail de l'hébergement possible. Nous allons nous garer sur la place principale le temps de trouver un gîte. La première adresse trouvée est la bonne. Mila nous négocie deux chambres pour 12000 pesos. Je retourne chercher la voiture gardée par Youx en pleine phase pré-sièste. Après une petite séance douche-lessive (froide ou chaude suivant le niveau de chic), nous allons faire un tour au marché (achats de saumon, fromage et gants) puis cherchons un restaurant pour un "curanto". Youx s'est retenu devant les empanadas tout à l'heure à Chepu. Il compte bien se rattraper. Le choix se porte sur un restaurant au premier étage qui à l'air d'avoir des clients. En fait, ce sont les employés qui dînent près de la fenêtre. Nous commandons divers poissons ainsi qu'un curanto pour Youx. C'est plus une méthode de cuisson qu'un plat en soi: des coquillages et moules, des pommes de terre à l'étouffée et du poulet. Nous rentrons à l'hôtel après un dernier tour en ville.


Le mot du jour

la playa: la plage

Météo

Chepu: matin, 12 à 15°, crachin et brume
après midi: vent léger et soleil


Hier - Demain

- La Patagonie - Cartes - Programme - Liens - Journal