...El Journal...
- Patagonia 2001 -

Numéro 22
2 Février 2001
Hier - Demain

- La Patagonie - Cartes - Programme - Liens - Journal


Actualités

Pas de bus

La fête à Tenaún

Des huitres géantes

Los palafitos

Traffic sur la N5

Parlez espagnol

Le mot du jour

Météo

Birdwatching à Quemchi

Pas de bus

La Carte

Rio Chepu, 9h - J'émerge doucement alors que les autres déjeunent. Un bus est bien passé ce matin mais pas beaucoup plus d'infos sur la marche à suivre pour arriver au bout du rio. La lumière devait être belle un peu plus tôt mais je dormais. Après le café, nous décidons de visiter la côte Est en voiture et de retenter notre chance demain. Nous reprenons la route cahoteuse vers la nationale 5 avec quelques arrêts photos et un auto-stoppeur sympatique muni d'une valise. Le village de Quemchi, patrie de Francisco Coloane, est atteint vers 10h et précédé d'une pause orniho où nous observons des centaines de limicoles sur les vasières. Maisons et église en bois s'alignent sur deux rues parallèles au bord de mer. Un ponton où accostent des bacs rudimentaires abrite de petites embarcations de pêche qui travaillent dans le dédale d'îlots qui borde la côte.

La plage de Tenaún

L'église en bois de Tenaún

La fête à Tenaún

Ah, le vin chilien Quemchi, 10h30 - Nous reprenons la route non revêtue vers le Sud après un petit tour en ville. L'itinéraire traverse le pays à l'intérieur des terres pour éviter le bord de mer trop découpé. Alternance de passages sur le plateau cultivé et au fond de vallées aux rives couvertes de végétation dense. La longue descente sur Tenaún rappelle un peu l'approche du Saguenay. Pour finir, une belle église en bois du siècle dernier, un appontement de ferry rustique et un restaurant qui nous sert un saumon-frites avec du vin blanc chilien. Nous avons droit à une invitation à la fête du village ce dimanche qui comprendra un match de foot entre célibataires et hommes mariés. On peut gagner une vache. Très sympatique et accueillant.

Marché de Dalcahue

Des huitres géantes

Des huitres de belle taille Nouvelle route vers Dalcahue. Un endroit plus important et fréquenté qui est aussi le point de départ de plusieurs ferry pour les îles. Nous prenons un café dans un resto dominant le bras de mer. Au parking, des rapaces perchés guettent des dépouilles de poisson. Sur le port, outre une jolie église en bois et son musée, une exposition artisanale sans intérêt et des vendeurs d'huitres de tailles respectables.

Rapaces à Dalcahue

Le choeur de la cathédrale

Los palafitos

La cathédrale Dalcahue, 14h - Nous continuons vers Castro, la capitale. Des travaux sur la nationale 5 imposent des feux alternatifs assez longs. Il y a pas mal de traffic et nous attendons un bon quart d'heure en face d'une école. Enfin, voici Castro et ses fameux palafitos, des maisons sur pilotis. Nous visitons tout d'abord une feria artisanale sans dénicher d'objets remarquables à part un plat pour Youx. Ensuite quartier libre près de la cathédrale dont l'intérieur en bois est remarquable de clarté puis petite visite pour goûter les gateaux dans une boulangerie. On continue vers le sud et Chonchi après une pause ornitho-photo près de l'eau. Ayant raté un embranchement, on décide un peu plus tard de faire un tour à Huilinco sur la route de Cucao.

La route est éprouvante par ses nids de poules fréquents mais nous réserve une belle observation de martin-pêcheur. Au village, pas beaucoup de choses marquantes, juste des ambiances tranquilles: fête en préparation à l'église, petites boutiques aux devantures désuettes, ponton en ruine.

Le ponton de Huilinco

Traffic sur la N5

Chonchi 18h - Le retour vers l'Est sur la mauvaise route a de nouveau secoué tout le monde. Il faudrait encore continuer près de trente kilomètres comme cela pour atteindre le parc national. Ici, un petit port de pêche et quelques vieilles maisons en bois construites autrefois par les armateurs. Nous retrouvons un français du bateau qui nous dit qu'il n'y a rien de bien ici, pas même un resto. Un retour sur Castro est décidé où nous dénichons sur le port une boutique qui nous prépare une douzaine d'empanadas pour patienter jusqu'au dîner. La nuit tombe.
Nous prenons de l'essence et la route du retour. Peu de visibilité et un peu de pluie rendent la conduite difficile. Camions ultra-lents, dépassements hasardeux, phares mal réglés. Vers 22h30, c'est enfin la prairie où nous avons dormis. Une nouvelle affiche annonce une fête ici pour demain. Un sandwich dans la voiture et nous préparons les sacs pour un second essai vers Chepu. Quelques gouttes de pluie commencent à tomber peu après.


Le mot du jour

la ostra: l'huitre

Météo

Chiloé: 12°, soleil


Hier - Demain

- La Patagonie - Cartes - Programme - Liens - Journal