- Précédent - Suivant -
- le Journal - la Carte - le Bateau - l'Equipage -

Mercredi 14 avril 1999: Pothia - Vathi

Pothia Le monastère dominant Pothia Café en terrasseBeau temps et petit vent de sud. L'agitation du port ne nous a pas empêché de dormir...
8h30: Une partie de l'équipage levé. Café grec et jus d'orange au café en terrasse puis visite de la ville.
Eric et Papy ont testé les Girospitas locaux: "Très bons". On peut leur faire confiance.
Au monastère Nous montons à travers les ruelles au monastère qui domine la ville. Les femmes ne peuvent entrer que si elles sont en jupe et manches longues... Nous accédons malgré tout à la terrasse d'où la vue couvre la ville et ses environs.
Vue du port Le bateau à quai Au retour, achat de cartes postales et courses.
Météo: sud-ouest 6 à 7 tournant ouest 5 modéré.
12h00: Minh: "Il va falloir faire de l'eau. La manip va être scabreuse sur un coin de quai encombré."
Nono: "Finalement la manoeuvre se passe très bien (Le gars nous fait de la place et nous prête un mouillage). On repart avec le plein d'eau, un stock d'aubergines, de concombres et de yaourts (satzikis en perspective). Très bonnes brioches au sésame, graines d'anis et de pavot en face."

En route vers Vathi La carte du jour Sortie de Pothia 13h00: "Départ pour Vathi. On fuit le stress de la capitale (scooters, klaxons dans tous les coins, magasins en tout genre mais avec une belle unanimité dans le style kitsch-roccoco."
13h15: Steph: "Envoyons grand-voile + génois et abattons vers l'est vers Pserimos. Arrêt moteur. Aucun regret, si ce n'est celui de laisser derrière nous beaucoup de sourires, de quitter le port urbain emprunt des facéties d'une civilisation qui nous fait pourtant vivre, bien que des fois...
En route vers Vathi En route vers Vathi Papy, Anne, Gael et Stéphane sont descendus du monastère dans la camionnette d'un pope venu célébrer la messe à la soeur abbesse et à ses ouailles. Le pope nous a appris avec passion et en français - il a séjourné 30 ans en Belgique - les divergences entre les églises chrétiennes. Il connaît son affaire. 40 paroisses dont la sienne sur l'ile. Mais les responsables à Rome et Constantinople, dit-il, se font des bouffes-séminaires dans lesquels ils s'éclatent les foi(e)s. Au moins une approche commune. Pour en finir avec les orthodoxes, leurs églises pas vraiment dans le style roman et dépouillé, ressemblent maintenant au rayon blanc des Galeries Lafayette au moment des soldes. La résurrection d'un mec, la lessive de son linceul transpireux doivent y être pour quelque chose."

Vue générale de la calanque Chapelle isolée 14h15: Nono: "Nous arrivons à Vathi, au fond d'un joli fjord bordé de falaises à pic. On en est à la deuxième tentative d'amarrage: on est le seul bateau de plaisance du port, alors on peut faire les difficiles. Un type prend, euh arrache l'aussière des mains du Grand... Après plusieurs essais (l'endroit est plus agité qu'on ne le croyait, une petite houle résiduelle pénètre dans la baie), on s'installe pour déjeuner..."
Sur la crête 15h00: après un léger choc à l'arrière, le déjeuner est interrompu pour une nouvelle manoeuvre, définitive cette fois. Pendant le repas, des allemands s'installent au bout du quai après une manoeuvre propre et nette. Peu après, la baignade est de rigueur.
16h00: café grec à la taverne.
17h00: nous partons en promenade.
20h00: Steph: "Nous en rentrons après avoir cheminé tant dans le fond de la vallée, planté d'agrumes en fleurs et de tomates, que du promontoire du bord de mer. Les routes sont étroites et les chauffeurs-chauffard d'engins hétéroclites au nombre de roues varié et aux chargements divers semblent d'une témérité sans borne."
La côte turque Gael "Puis la route de Pothia, nouvellement recalibrée, nous emmène, au prix d'efforts très raisonables, sur le sommet de la falaise. Le spectacle fait taire même le râleur de service ("quand est-ce qu'on arrive" ?). Alias ?"
"Vraiment fabuleux. Au loin, vers l'est, les côtes turques un peu beaucoup marquées par l'alignement fréquent de club Med locaux. Plus près de nous, Pserimos et surtout Plati avec sa petite chapelle très blanche au toit bleu."
"Tout cela exacerbé par les tonalités colorées du couchant. La palette porte à l'infini, dans toutes les dimensions palpables".
Nono Pilotage assisté Démonstration "D'aucuns s'adonnent aux plaisirs du cerf-volant dirigeable (sur celui du Grand). Avec plus ou moins de bonheur. Puis descente rapide au bateau par les raccourcis."

Vue de Vathi

Soirée: Steph: "Partis pour prendre l'apéro au bistrot/taverne/yacht-club qui domine la cale, nous y jettons l'ancre et dévolu pour le dîner. Notre décision ne fait pas l'unanimité dans le staff et les plats, élaborés à la demande, tardent et se font désirer avec malice. Lambshop, octopus with onions and red wine, calamari fritti with french potatoes home-made, tout est quasiment inédit au moins dans la manière de faire et les saveurs "méditerrannéennes" (octopus "BBQ like"). Yakut local, fruité, goût de muscat et léger Retsina honorable nous font d'abord patienter puis accompagnent le repas.
A table La nuit tombe Tout se passe de mieux en mieux. Nous sommes en fait les premiers clients de la saison sans le savoir. Notre hôte - grec mais tirant sur le serbe - attribue une importance démesurée à notre visite: d'elle dépendra la suite de ses affaires pour la saison. Nous offrons au tavernier quelques cigares contre ses bouteilles. Nous rentrons à bord fort tard, non sans bouteilles à demi ou carrément pleines et non sans avoir longuement évoqué la situation géopolitique de la vieille Europe par ce grec éduqué à l'école montréalaise et aux jugements définitifs (allemands et musulmans hégémoniques)."

- Précédent - Suivant -
- le Journal - la Carte - le Bateau - l'Equipage -