- Précédent - Suivant -
- le Journal - la Carte - le Bateau - l'Equipage -

Mardi 13 avril 1999: Tilos - Kalymnos

Petit dej 9h15: lever. Temps nuageux avec passages ensoleillés.
Vent toujours à l'ouest nord-ouest. Petit déjeuner sur le pont avec Joe Jackson et Suzan Vega.
Météo: Pas d'avis de coup de vent. Ouest sud-ouest 5 à 6 modéré localement.
Le caïque Nono: "Après une demi-heure de savants calculs et un vote de l'équipage (option courte nav ou longue nav), on decide de faire comme hier: c'est le vent qui nous portera où il veut.
Avant de partir, café grec sur la terrasse, tentative de réparation des instruments (loch/sondeur), cueillette de coquelicots.

La carte du jour 11h55: départ sous le soleil aux accents de Alpha Blondy. Un caïque en profite pour prendre notre place.
12h05: Steph: "arrêt moteur, hissons grand-voile et génois, vent arrière, voiles en ciseau.
Nous avons fait le plein de yoghourt "Total, number one in the whole world over Greece" (10 unités). Le carré se colore d'une situation à laquelle l'appel de la graille n'est sans doute pas étranger.
Dans le carré Gael, calé à la table à carte, compte et recompte ses sous qui deviennent suspects au fur et à mesure de ses observations d'épicier métèque et simiesque. Marie lit et s'étiole sur le pont, arnachée comme un cheval turc en guerre contre les grecs. Gael, alias Picsou, a détecté un billet dont la taille semble bizarre à 2 millimètres près. On s'en fout...
Passons l'ile de Gaidhalos puis tirons un bord de près, cap au nord-ouest, route parallèle à la cote de Tilos.
Plutôt calme à l'abri de la terre. Surventes passagères. Décision confortable: manger à plat (ceci vaut toujours mieux que moisir à plat depuis Desproges).

12h45: Minh: "Après une longue étape d'au moins deux miles et demi, on jette l'ancre dans une petite crique pour s'occuper sérieusement des tatzikis, salades et bières prévus au menu. Quelle croisière épuisante!"
Steph: "-Vivre fatigué-, titre à point nommé d'un des livres, d'une des nouvelles, du bord (J.L. Izzo). Nous le vérifions tout le temps que le soleil court. La nuit, nous dormons du sommeil du juste."
Au large de Kos Au large de Kos 13h40: après un bon café, il est temps de repartir.
15h38: on tire un cap au 290 (près serré).
On est sous les falaises de Nisyros.
Objectif: passer au vent de Nisyros.
15h40: on tire un petit contre-bord tribord amures pour se dégager un peu de Nisyros, puis on vire pour longer la côte Ouest.
Au large de Kos 17h14: au vent de Nisyros. Avons paré le 0,9 sur notre route. Cap pour passer au vent de Kos (tombée ouest). Nous apercevons rapidement Mandraki, le chef-lieu de Nisyros.
18h20: travers Kritikos (pointe sud-ouest de Kos). Nous longeons les belles falaises éclairées par le soleil couchant.
19h05: travers St Joannis - Moteur.
La nuit tombe, les premiers feux s'allument. Kos s'éloigne, Kalymnos se profile en ombre chinoise. Nous entrons à tâtons dans le port encombré de Pothia. Les lampadaires des quais nous montrent que la place est assez rare.
21h30: à quai à Pothia sur Kalymnos. Contraste brutal entre le calme de la mer et l'agitation de la ville. Le passant à qui nous lançons notre amarre ne sait visiblement pas quoi en faire...
Tournée d'apéro au bistrot d'en face et retour au bateau.
Un petit tour en ville nous permet de constater que Pothia est assez étendue.

- Précédent - Suivant -
- le Journal - la Carte - le Bateau - l'Equipage -